« Lire, ça se vit », une nouvelle initiative pour promouvoir la lecture à Laval

Le 11 avril 2019, le Regroupement lavallois pour la réussite éducative (RLPRE) a lancé sa campagne « Lire, ça se vit! ». Cette initiative régionale vise à valoriser la lecture auprès des jeunes lavallois et de leur famille. En collaboration avec une trentaine de partenaires, le RLPRE espère encourager le développement de la littératie, faire augmenter le temps consacré à la lecture et le plaisir de lire au quotidien.

Johanne Mc Millan, coordonnatrice du RLPRE, a expliqué que « la valorisation de la lecture est un déterminant important de la réussite éducative et elle a été priorisée par les partenaires lavallois. Notre campagne vise à élargir le regard collectif que nous portons sur les pratiques de lecture et d’écriture. Nous voulons démontrer que la lecture a des impacts positifs dans toutes les sphères et à différentes étapes de la vie ».

Le Regroupement souhaite ainsi mobiliser les acteurs et partenaires lavallois afin de démontrer l’importance de l’intérêt pour la lecture sous toutes ses formes. « Savoir lire est important et on développe des compétences en lecture de plusieurs façons et non seulement avec des livres. Lire permet de réaliser une foule d’activités et de tâches quotidiennes », rappelle Mme Mc Millan.

La campagne « Lire, ça se vit! » propose six univers, qui représentent différentes façons dont la lecture enrichit la vie quotidienne de chaque enfant, adolescent et adulte. Grâce à un slogan positif, elle suggère de nombreuses activités de lecture pour les jeunes et leur famille. Il est possible de découvrir les différents thèmes de la campagne sur le microsite www.lirecasevit.com afin de comprendre tout le pouvoir de la lecture. « Lire, c’est… semer, jouer, partager, construire, se nourrir et découvrir », mais c’est bien plus encore!

La lecture est liée directement à la réussite éducative. Elle procure de multiples avantages qui améliorent la qualité de vie, de la petite enfance à l’âge adulte. Faire la lecture aux enfants d’âge préscolaire favorise une meilleure compréhension du vocabulaire et augmente leurs chances de réussite à l’école. Selon l’enquête de l’Institut de la statistique du Québec, un parent sur quatre n’a pas lu ou raconté d’histoires à ses enfants de moins de 6 ans, ou ne l’a pas fait dans les semaines précédant l’enquête.

La réalisation de ce projet est possible grâce au soutien financier du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Source : Enquête québécoise sur l’expérience des parents d’enfants de 0 à 5 ans 2015 (EQEPE), Institut de la statistique du Québec

© 2019 Tous droits réservés -
Regroupement lavallois pour la réussite éducative