Le taux de diplomation lavallois continue à progresser

Voir l’image ci-dessus en grand format.

Les dernières données régionales en matière de diplomation, maintenant disponibles sur le portail Laval de Cartojeunes.ca, démontrent que la région de Laval continue à connaître des progrès, tout comme l’ensemble du Québec. 

Selon Cartojeunes.ca, la cohorte de jeunes ayant débuté le secondaire en 2009 a obtenu un taux de diplomation et qualification de 75,2% après 7ans, ce qui représente un gain de 0,9 point comparé à la cohorte précédente. Ce pourcentage inclut les jeunes francophones et anglophones, garçons et filles résidant à Laval, fréquentant le secteur public et ayant été diplômés en 2014, 2015 ou 2016. La lecture de la diplomation sept années après le début du secondaire permet d’inclure les jeunes qui ont plus de difficulté, qui échouent parfois mais persévèrent.

Dans l’ensemble, le taux de diplomation des garçons lavallois a connu une amélioration de 2,5% entre les cohortes de 2008-2015 et 2009-2016, alors que celui des filles a reculé légèrement de 0,6%, malgré les avancées dans la moyenne québécoise. On peut se réjouir des progrès effectués par les garçons à Laval qui, dans certains secteurs, ont fait des bonds considérables. À titre d’exemple, les taux de diplomation des garçons dans les secteurs de Fabreville-Est/Sainte-Rose (BML 5) et Vimont/Auteuil (BML 6) ont progressé de 6,9% et 4,8% respectivement.

Le recul affiché par les filles est préoccupant, notamment dans les secteurs où la baisse constatée entre les cohortes de 2008-2015 et 2009-2016 dépasse les 4% : 4,3% dans Duvernay/Saint-François/Saint-Vincent-de-Paul (BML 1) et 4,4% dans Fabreville/Sainte-Rose (BML 5).

Bien que le taux de diplomation a une tendance positive pour l’ensemble de Laval, force est de constater que les inégalités persistent sur le territoire, où les taux de réussite peuvent varier grandement d’un secteur à l’autre.

Tous sexes confondus, on constate un écart de 16,1% entre les secteurs affichant les taux de diplomation le plus élevé et le plus bas : 80,4% dans Vimont/Auteuil (BML 6) et 66,3% dans Pont-Viau/Renaud-Coursol/Laval-des-Rapides (BML 2). Lorsqu’on s’attarde uniquement aux données des filles pour ces secteurs, la différence augmente à 19,4%.

De toute évidence, la progression des taux de diplomation n’est ni constante, ni linéaire, ni uniforme à travers la région de Laval. C’est pourquoi il est d’autant plus important de maintenir les efforts collectifs et le travail concerté des divers acteurs des milieux concernés, dans l’objectif de soutenir la réussite des jeunes et de les soutenir dans leur cheminement scolaire.

Cartojeunes.ca, plateforme de cartographie interactive, a développé un portail lavallois nous permettant d’avoir entre autre accès aux taux de de diplomation et de qualification sur la base des territoires de vie des jeunes, soient les bureaux municipaux de Laval (BML) et les districts électoraux.  Nous avons présentement accès aux données de deux cohortes de jeunes lavallois, soient celles de 2008-2015 et 2009-2016. Les données par territoire de BML pour les années précédentes seront disponibles au courant de l’été 2018.

 

© 2019 Tous droits réservés -
Regroupement lavallois pour la réussite éducative